Bojan Z et Nils Wogram, Housewarming (Nwog records)

 

Le point de départ de l’album Housewarming est le fruit d’une première collaboration remarquée entre le pianiste franco-serbe Bojan Z (pour Zulfikarpašić) et le tromboniste allemand Nils Wogram durant un concert donné dans le cadre du festival jazz d’or Strasbourg-Berlin.

Les deux solistes et compositeurs ont su trouver, ce soir-là, une alchimie qui augurait comme  l’évidence d’un avenir radieux. Les premières fondations posées, débordant d’enthousiasme, ils ont poursuivi leurs travaux sous la forme d’une tournée, depuis fin 2013, qui leur a permis de créer un langage musical commun. Ils nous invitent cette fois-ci à « la pendaison de crémaillère » de leur nouveau projet : un album enregistré en Pologne, au studio RecPublica, dans lequel ils ont également vécu et répété durant à peu près une semaine.

Les duos trombone et piano ne sont pas légion dans l’histoire du jazz, même si Nils Wogram n’en est pas à son coup d’essai en duo - il a eu l’occasion d'enregistrer cinq albums avec le pianiste russe Simon Nabatov, dans une approche plus classique ; ni Bojan Z, pianiste qui vient d’une école plus expérimentale que Simon Nabatov et qui s’est essayé à l’exercice du duo avec Julien Lourau notamment.

Sur Housewarming, les nouveaux partenaires jouent notamment des morceaux à la manière des standards du Jazz, chargés d’intensité, d’émotions et de poésie, où les notes jouées par le piano et le trombone se complètent et s’entrelacent avec raffinement - voir « Off To The Train Station » qui rappelle l’univers des Jazz Messengers. Mais aussi de « Good Wine », même si les compères sont joueurset sans crier gare vrillent avec bonheur sur un mode loufoque et fantastique. Cette ouverture d’album laisse laisse entrevoir des atmosphères ou chacun des artistes enrichira son identité et son univers, en créant de nouvelles sonorités. Utilisation des cordes et du cadre du piano comme un support de percussion et variations entre notes acoustiques sur un piano fazioli et notes électriques sur un Fender Rhodes pour Bojan Z ; timbre profond et rond, sonorités étouffées, effets très proches du « human beat box », grincements et growl, pour Nils Wogram. « Nr 9 » illustre bien, le décloisonnement et ce refus des dogmes et emporte de manière jubilatoire dans un foisonnement exquis de rythmiques et de couleurs aux accents balkaniques, funk et même steviewonderienne…..Ce mélange détonnant intrigue, transporte et fait bouger la tête.

« Storks », (cigognes en Français) au rythme plus lent, est magnifique et on imagine que le contemplatif Nils Wogram, pour qui la nature est une source d’inspiration, a pu observer ces cigognes blanches dans le ciel polonais et a souhaité nous transmettre ses émotions. Il se dégage de ce morceau une douce allégresse suggérant le vol lent et planant de ces grands échassiers migrateurs qui peuplent la Pologne et surement la région ou se situe le studio où ont séjourné les deux artistes.

Housewarming, à mi-chemin entre composition et improvisation réuni deux virtuoses, qui ne tombent jamais dans la démonstration et la performance ostentatoire. Leur capacité à se trouver et à se répondre, pour se sublimer l’un l’autre au bon moment et ce sens du groove et du rythme enivreront les cœurs et les esprits.

Bojan Z, piano, fender rhodes - Nils Wogram, trombone

                          

Member Login
Welcome, (First Name)!

Forgot? Show
Log In
Enter Member Area
My Profile Not a member? Sign up. Log Out