Upward Spiral ou une rencontre au sommet entre Branford Marsalis et son quartet avec le chanteur Kurt Elling. Présenté il y a quelques jours en ouverture du Festival All Stars du New Morning, cet album est à la hauteur de toutes les attentes suscitées par les noms de ces grandes figures du jazz.

Tout a commencé par Branford Marsalis et son quartet alors qu’ils cherchaient un chanteur pour l’album Upward Spiral. Leur choix s’est porté sur Kurt Elling de par sa flexibilité vocale et sa fidélité au jazz. Branford Marsalis souhaitait d’ailleurs jouer avec lui depuis longtemps. Résultat : le quartet et son invité sonnent comme un seul groupe au lieu d’une formation qui accompagne un chanteur. Cette entente se ressent également sur scène où les personnalités se répondent et personne ne l’emporte sur les autres. Branford Marsalis, aux saxophones soprano et ténor, et Kurt Elling - merveilleux baryton couvrant 4 octaves – s’accordent à merveille lorsqu’ils unissent leurs voix. Ou devrait-on dire leurs instruments ?

Les cinq complices ont sélectionné un répertoire qui brasse large : depuis la reprise de standards du « Great American songbook » à des morceaux contemporains, en passant par une rareté de Tom Jobim et un poème de Calvin Forbes (« Momma Said »). Ils livrent ainsi un délicieux swing sur « There’s a Boat Dat’s Leaving Soon for New York » ou « Doxy » de Sonny Rollins, démonstration magistrale de scat et d’une brillante technique vocale de Kurt Elling, sans oublier la pointe d’humour qui apporte encore plus de mordant à son interprétation. Que de pépites encore comme ce bouleversant « Practical Arrangement », reprise de Sting sublimée par un jeu de batterie lumineux. Le classique « I’m A Fool to Want You » trouve une relecture en duo saxophone-voix sans mièvrerie, où l’émotion affleure.

Upward Spiral réussit le parfait équilibre d’un jazz ancré dans sa plus pure tradition tout en s’ouvrant à de multiples influences et rend le tout extrêmement séduisant. Faire un jazz de haute volée qui est aussi très accessible, ne serait-ce pas là la marque des meilleurs ?

Fara Rakotoarisoa

Branford Marsalis Quartet & Kurt Elling, Okeh Records/Sony Music, 2016

Eric Ravis : basse, Joey Calderazzo : piano, Justin Faulkner : batterie

Member Login
Welcome, (First Name)!

Forgot? Show
Log In
Enter Member Area
My Profile Not a member? Sign up. Log Out