«  Les sons sont destinés à respirer et non pas à être mis au service d’une idée » professait le compositeur Morton Feldman et le duo Food (le saxophoniste anglais Iain Ballamy, le batteur scandinave Thomas Stronen), ici rejoint par le guitariste autrichien Christian Fennesz, semble plus que jamais épouser cette philosophie qui semble métastaser toutes les musiques actuelles. Ce qui ne manque pas de rendre perplexe le commentateur qui ne sait plus comment qualifier ce type de musique qui n’est pas du hard rock, ni non plus du prog rock et encore moins du jazz fusion mais qui ne relève pas non plus des rives des musiques américaines répétitives ou minimalistes. Pour être compris et donner au lecteur à sentir ce qui se déploie, disons que l’état d’esprit général se rapprocherait sensiblement des œuvres de Nils Peter Molvaer ou du dernier disque du bassiste français Michel Benita. This is not a miracle trouve naturellement sa place dans le catalogue ECM et la photo qui orne la pochette de fils électriques qui dessinent une tension géométrique avec les nuages illustre à merveille le contenu qui pourrait être aussi être la BO d'un film de science-fiction.

La temporalité musicale s’organise autour de la pulsation rythmique et de la fluidité sonore, un peu comme un combat entre l’horloge et les nuages pour reprendre l’image du philosophe Karl Popper (d’où la présence des nuages en opposition à la rectitude des fils électriques sur la photo de pochette). Et la pulsation, à la densité moelleuse comme un tapis, qui va du plus simple binaire aux rythmes les plus complexes, se déploie en une impressionnante souplesse sans être nullement envahissante. Il y a là une manière de faire, avec les instruments acoustiques et les effets électroniques intelligemment sollicités, qui rappelle les interventions de Cyro Baptista sur les disques du label Tzadik.

On passe d’étonnements en étonnements, souvent séduit, parfois irrité par des sons aquatiques, mais il est des plages où l’imagination s’emballe. «  Expose to Frost » est une composition grinçante et étrange à souhait mais où le sax envoute alors que dans «  This is not a miracle », ce sax apporte avec lui une forme de chaleur mélodique évanescente. « The concept of density » déploie une pincée de saveurs latines et « Death of Niger » conte une Afrique fantasmée. L’album est paru en novembre dernier et on se mord encore les doigts de ne pas l’avoir sorti de la pile plus tôt car il s’agit bien là d’un disque qui mérite attention.

Philippe Lesage

Food, This is not a Miracle, 2015

 

Member Login
Welcome, (First Name)!

Forgot? Show
Log In
Enter Member Area
My Profile Not a member? Sign up. Log Out