bounce-trio-couv.585.png

Dans Contrasts, Matthieu Marthouret nous présente son Bounce Trio, une formation sans basse qui va puiser dans une variété de couleurs, de textures et d’influences hétéroclites.

On émerge comme au sortir du confort d’un rêve agréable avec « Kind Folks, » embarquant pour un voyage énergétique très vite animé par la présence de Serge Lazarevitch, exhibant une improvisation experte et lyrique.

La clarinette basse de Toine Thys s’invite sur « It Should Have Been a Normal Day, » apportant un timbre mélancolique à une composition au ton grave, ode aux victimes des récents attentats. L’enthousiasme est très vite retrouvé avec l’arrivée en puissance du moog de Marthouret pour un groove à la sauce des Head Hunters sur « Bounce One. »

Gauthier Garrigue révèle une grande aisance dans son jeu sur les rythmes festifs de la Nouvelle Orléans, créant une base solide pour l’envolée de Thys au ténor dans « J.Z. » Les influences du trio continuent alors de se révéler dans toute leur diversité avec l’arrivée du thème intemporel de « Shine Like a Diamond. »

Deuxième hommage funèbre, « Innocent Victim » se développe comme un adieu solennel dont la mélodie flottante et les textures liées de la clarinette basse et de la voix ambiante de Nicolas Kummert amorcent une descente harmonieuse vers un sommeil apaisant.

On semble alors basculer dans le rêve avec l’espace sonore que Marthouret créée pour clore le voyage entamé presque une heure plus tôt, qui vient rappeller le rêve que Brad Mehldau illustrait deux ans auparavant sur Taming the Dragon. Le cercle est ainsi complété pour un album en effet fort en contrastes bien amenés que l’on traverse aisément.


Autres articles

Comment

Member Login
Welcome, (First Name)!

Forgot? Show
Log In
Enter Member Area
My Profile Not a member? Sign up. Log Out