DAINIEL ZIMMERMANN620.jpg

IMMANQUABLE!

Daniel Zimmermann, Montagnes Russes (Label Bleu)

Trois ans après « Bone Machine »,  le tromboniste Daniel Zimmermann nous revient avec « Montagnes russes » (Label Bleu) Toujours en quartet, accompagné de la même rythmique : l’efficace Jérôme Regard à la contrebasse et le rythmicien hors pair, Julien Charlet, partenaire de longue date d’Olivier Temime au sein des Volunteered Slaves, à la batterie. Pierre Durand, quant à lui, remplace Maxime Fougères à la guitare sur ce nouvel opus.

L’album s’ouvre sur le très aérien « Au temps ôtant » offrant un peu plus de six minutes de calme et sérénité. Sensations qui ne sont que peu présentes tout au long de l’écoute de ce nouvel album ! Ce sont bel et bien dans des "Montagnes russes » que le tromboniste nous invite à embarquer, oscillant entre ambiance funky ( « Comme on Baby », « Mr. Squale »), morceaux plus sombres (« Dans le nu de la vie », « Montagnes russes ») et moments mélancoliques à souhait (« Mademoiselle », « Tiens aujourd’hui il ne fait pas beau » ). Tout cela exalté pour le timbre si particulier du trombone !

Le quartet nous gratifie de quelques interventions bien senties comme le prouve par exemple le chorus de Pierre Durand sur «Mamelles » ou les différentes envolées du tromboniste tout au long de cet opus, toujours mis en exergue par le duo Regard/Charlet ! L'album est très soigné. Il faut prendre le temps de découvrir, ne pas se brusquer à la première surprise (il y en a quelques unes). Avec « Montagnes russes », Daniel Zimmermann nous offre un beau moment de musique servit par des instrumentistes pleinement investis ! Que demander de plus ?

Chroniques - Par Damien Barcelona - 27 octobre 2016


Autres articles

Comment

Member Login
Welcome, (First Name)!

Forgot? Show
Log In
Enter Member Area
My Profile Not a member? Sign up. Log Out