Wolfgang Muthspiel, Rising Grace (ECM)

Pour son dernier album, Rising Grace, le guitariste autrichien Wolfgang Muthspiel a su rassembler un line-up de qualité. Le son d'Ambrose Akinmusire, la polyphonie de Brad Mehldau, l'écoute de Larry Grenadier et la finesse de Brian Blade s'allient autour des compositions du guitariste pour fournir une musique dynamique et aérée. Rassurez-vous, on est loin du simple all-stars band, chaque musicien ayant su mettre son expérience au profit d'un ensemble cohérent.

Le son ample caractéristique du label s'accorde parfaitement avec le jeu de la formation instrumentale. Des compositions comme « Rising Grace » ou « Intensitive Care » comportent de longues plages où chaque instrument converse autour d'un discours unique, remplaçant alors les traditionnels solos. L'interaction semble être une des caractéristiques importantes de ce disque. L'écoute et la réactivité des musiciens donne une réelle vitalité aux compositions. Même lorsqu'un soliste est mis en avant, celui-ci est intelligemment soutenu par les autres instruments qui reprennent, répondent, alimente son discours. Chaque note et initiative semblent pesées et pensées à un niveau que l'on aimerait entendre plus souvent.

Une telle cohésion atteste de l'expérience conséquente des musiciens présents sur le disque. Bien que ce dernier soit à l'initiative du guitariste, une humilité créatrice règne sur la totalité du disque où chacun possède une place équivalente au sein du tout. On retrouve cette idée à l’intérieur même des formes des morceaux, où le thème se déplace à travers chaque musicien. Il n'est ainsi par rare de trouver un bout de thème à la contrebasse, continué par la trompette et conclut par la guitare par exemple. En découle une fluidité singulière, les parties composant la trame musicale s'associent alors dans un continuum naturel et dynamique sans jamais être monotone.

La diversité est aussi un atout de cet album, bien que le son ECM reste très présent, les caractères des compositions ouvrent ainsi de nouvelles sonorités. Le corpus est composé de morceaux à cinq temps – « Rising Grace », « Boogaloo » – à sept temps – « Triad Song » – très maîtrisés apportant de la diversité au sein d'autres compositions aux métriques plus traditionnelles à trois ou quatre temps. La dynamique entre les morceaux est aussi bien équilibrée avec des morceaux plus entraînant – « Superonny » – alternant avec des balades au tempo élastique – « Den Wheeler, Den Kenny ». Les divers caractères proposent ainsi un environnement propice à l’expression des différentes personnalités, on voit ainsi émerger des sonorités plus romantique et impressionniste chez Brad Mehldau ou un phrasé plus néo-bop chez Wolfgang Muthspiel.

Il aurait encore beaucoup de choses à dire sur ce disque – développement des solos, phrasé, travail rythmique – tant les différentes facettes se dévoile au fur et à mesure des écoutes. Wolfgang Muthspiel avec cet album propose une musique profonde et mature d'où émerge une grâce certaine.

Ambrose Akinmusire : trompette / Wolfgang Muthspiel : guitare / Brad Mehldau : piano / Larry Grenadier : contrebasse / Brian Blade : batterie


Autres articles

Comment