Nox.3 & Linda Olah : le beau des mots

Actualités - par Flore Caron - 25 février 2018

 © Olivier Hoffschir

© Olivier Hoffschir


Ils sont mignons les deux marmots, pense-t-on en regardant la pochette. Il s’agit tout bonnement de Rémi et Nicolas Fox, les deux frères jumeaux – « et même faux jumeaux ! » -  qui ont fondé le groupe nOx.3 avec Matthieu Naulleau en 2013. Reste à deviner qui est qui !  Inget Nytt, « rien de nouveau » en suédois – langue de Linda Olah, la chanteuse -  c’est le nom qu’ils ont donné à leur dernier album. Emplis d’humilité, ils ne cherchent pas à être novateurs à tout prix. « C’est la musique qu’on voulait faire » déclarent-ils en toute simplicité. Et force est de constater qu’il n’est pas nécessaire d’être révolutionnaire pour fasciner ses auditeurs.  Le nouvel album de nOx.3 est une petite merveille : mélange d’électronique et d’acoustique, de musique et de mots, de bizarre  et de suavité. Loin du déjà-vu Inget Nytt cultive néanmoins la réminiscence : les « ça me fait penser à ».

Chanson douce
Véritable cadavre exquis musical, il est difficile d’en résumer le genre. Tout en douceur les musiciens nous présentent une musique planante, aux couleurs contemporaines tant dans l’acoustique que dans l’électronique, avec une affection particulière pour la boucle. Humour et contemplation, mélodies et poèmes, profondeur et résonnance, du suédois au français. « Ca fait penser à »  Yaël Naïm, Steve Reich, aux Pink Floyd… chacun y ira de sa référence. Tant mieux, le quintet chérit cette intimité de la réception. Pour eux, même les mots n’ont pas de visée signifiante, ils ne seraient que des sons parmi les autres, un nouvel instrument, une nouvelle texture sonore qu’ils modèlent à leur guise, autour de laquelle ils peuvent s’amuser. Nox.3 et Linda Olah préfèrent jouer avec leurs rythmes et leurs sonorités qu’avec leurs sens. Ils ont même un petit jeu : à la fin de chaque concert ils demandant aux spectateurs de réaliser un dessin qui illustre ce que leur a suggéré la musique. Manière de rester dans une démarche évocatrice plus qu’explicite.


L’improvisation collective serait sûrement le maitre-mot de l’album. Les musiciens veulent être dans l’air du temps mais sans renier l’acoustique et la simplicité. Le mixage – qui est un travail collectif - est partie intégrante de leur travail, puisque c’est en grande partie dans ce temps qu’ils choisissent les matières sonores définitives d’un disque qui travaille beaucoup la texture sonique. Mais l’électronique est également présent en temps réel : ils sont tous « capable de bidouiller » en jouant. De ce travail pointilleux de mixage et de l’improvisation résulte une « œuvre figée » qui ne pourra être rejouée telle  quelle en live.  Mais loin de là l’objectif des cinq musiciens : « Le but c’est de repartir de la matière, l’atmosphère évolue en live ».

De concert
Teintée d’humour, sonnant comme une blague et ponctuée par un petit « on y va ! » - lancé par Linda avec malice - la première piste définit à elle seule le tempérament du quintette : ne pas se prendre au sérieux. Ce qui n’exclut pas le fait de produire une musique de haute qualité, en veulent pour preuve les prix récemment obtenus par le groupe. Même si pour Rémi et Nicolas c’est l’histoire de toute une vie, le groupe, lui, s’est formé en 2013. Les quatre musiciens se sont rencontrés sur les bancs du CNSM : Rémi Fox au saxophone, Nicolas Fox à la batterie, Matthieu Naulleau au piano et Valérian Langlais au son. Ils font partie du Collectif Loo : « un microcosme de plein de musiciens qui se retrouvent dans différentes formations ». Inget Nytt est le troisième album de nOx.3  mais le tout premier à cinq, avec Linda Olah - tout droit venue de Suède – qui vient teinter de sa tendresse la musique de ce quatuor. Cela faisait un moment que Rémi  voulait « rajouter des mots, mais sans savoir sous quelle forme ». Ainsi quand on a proposé au groupe d’accueillir une chanteuse il ne pouvait être que partant. Linda n’est pas juste une pièce rapportée. C’est tout le groupe qui s’est renouvelé à son arrivée. Il a fallu créer « un nouveau langage commun » explique Rémi. Elle nous transmet son amour des mots et nous sublime avec sa diction raffinée et sa voix suave. « Elle apporte une plénitude et une légèreté » dans l’univers de nOx.3.  Dans Ingett Ntyt, pas de formalité stylistique ou structurelle : « les deux autres albums étaient plus formels ». Les musiciens aspirent ici à une musique imagée qui mélange les apports de chaque individu du groupe.  Pas de leader, pas de soliste, pas de trame. Quand les musiciens se retrouvent pour passer une semaine ensemble à la montagne, ils ignorent tout du résultat qu’ils vont produire : « on ne savait pas du tout quelle forme ça allait prendre ». Ainsi les morceaux ont chacun leur identité propre, il n’y a pas de fil conducteur. C’est après coup qu’ils ont donné sa forme à l’album, qu’ils ont choisi l’ordre des morceaux.

Nox.3 & Linda Olah sont soutenus par le dispositif Jazz Migration.


Autres articles

Comment