Les rêveries de Sefi Zisling

Actualités - par La Rédaction - 24 mars 2017

© Gaya Saadon

© Gaya Saadon

Premier clip en exclusivité du trompettiste israélien Sefi Zisling, associé au producteur The Rejoicer pour la parution de l'album Beyond the Things I Know. Présentations. 

Une scène ne cesse d'émerger à Tel Aviv. D'abord parce que les jazzmen partis faire leurs gammes dans le vivier new-yorkais reviennent transmettre leurs enseignements aux plus jeunes. Ensuite, parce que la beat music y a trouvé des échos avec le label Raw Tapes. Son fondateur, le producteur Rejoicer, a suivi avec attention les sorties du label de Flying Lotus, Brainfeeder ; et comme chez les californiens, il dresse un pont entre l'électronique et des musiciens issus du jazz.

L'année dernière, il avait donné une nouvelle empreinte à Raw Tapes avec un album construit en duo avec l'ancien pianiste de Avishai Cohen, Nitai Hershkovits, et quelques invités. C'est au tour du trompettiste Sefi Zisling de s'y coller et de dévoiler un clip pour le 1er extrait de Beyond the things I Know, son premier album après avoir passé 15 ans à jouer les sidemen (Keren Ann, Asaf Avidan). Parmi les influences d'ores et déjà révélées, les noms de Alice Coltrane, Fela Kuti, Mulatu Astatké ou Donald Byrd sont donnés. 

 

Dans « Dreamwalk » Sefi Zesling et Rejoicer jouent la carte de l'envoûtement avec un motif mélodique répété tout le long du titre, par une synthèse de la répétition et du psychédélisme, de l'électronique et de la trompette. Le trompettiste nous raconte:

« Alors que je cherchais un titre au morceaux, je me suis promené dans mon quartier en chantant la mélodie dans ma tête.

La ligne naïve d'ethio-jazz et de musique latine m'a rappelé une rêverie que j'avais eue. Dès lors, il était clair que cette marche était une « Dreamwalk » [on pourrait le traduire par déambulation]

Quand j'ai demandé à mes très chers amis Agata et Dorel de choisir un morceau de l'album pour en faire un clip, ils ont tout de suite choisi celui-ci. Je crois qu'ils ont gracieusement réussi à retranscrire la musique avec des images d'une beauté authentique, dans la simplicité des vraies couleurs de la vie. Elles sont issues de leur voyage en Inde ».


Autres articles

 

 

Comment