Quand on me demande à quel concert assister, je réponds bien souvent qu’à Paris nous disposons d’un outil de référence, pratique sur bien des points : l’agenda Paris Jazz Club qui liste la dizaine de concerts parisiens journaliers. Mais devant la pléthore de choix, n’est pas décideur qui le veut. Que choisir ? Que privilégier ? Djam fait le travail pour vous avec cette sélection, subjective, de concerts au mois de juin. 

 

PIERRE DE BETHMANN MEDIUM ENSEMBLE

Il faut y aller, ne serait-ce que pour la curiosité de voir 12 musiciens sur la petite scène du Sunside, et se préparer au volume sonore. Le pianiste sera entouré de la chanteuse Chloé Cailleton, des saxophonistes Stéphane Guillaume, Sylvain Beuf et David El-Malek, de Thomas Savy à la clarinette basse, de Sylvain Gontard et Denis Leloup à la trompette, de Camille Lebrequier au cor, Bastien Stil au tuba et au trombonne, de Simon Tailleu à la contrebasse et Karl Jannuska à la batterie. Ensemble, ils prépareront le répertoire de leur deuxième album, après Sysyphe en 2014. Tout est dit. 

Mardi 7 juin - Sunside

 

FLASH PIG

S’il y a bien un groupe auquel il faut prêter attention par les temps qui courent, c’est Flash Pig. Quatre sérieux clients répondant au nom de Maxime et Adrien Sanchez, Florent Nisse et Gautier Garrigue sortent ensemble un second album plus que convaincant par son son de groupe et ses compositions échevelées. Le groupe vainqueur de la European Jazz Competition au North Sea Jazz accueillera deux invités de marque sur la scène du Studio de l'Ermitage pour sa sortie de disque : Emile Parisien et Manu Codja. Il vous faudra une sacrée excuse pour les louper. Et non, l'Euro n'aura pas commencé !  Mercredi 8 juin - Studio de l’Ermitage

 

 

PARIS JAZZ FESTIVAL

Pour le prix dérisoire d’une entrée au parc Floral, vous avez accès à la programmation thématique du Paris Jazz Festival chaque week-end. L’emplacement et la situation garantissent aux musiciens de rencontrer un public nouveau de parisiens venus flâner. Une aubaine qui fonctionne en double sens aux vues de la riche programmation. En juin, à partir du samedi 11, les week-end thématique se succéderont ainsi : Paris Utopie, Franco-Suisse, Paris-Bruxelles, avec à la carte Sylvain Rifflet et son projet« Mechanics » (11 juin)  ou le Surnatural Orchestra et son projet « Ronde » (12 juin). Paris-Bruxelles sera l’occasion d’un immanquable avec la venue d’un trio qui devrait mettre tout le monde d’accord, les belges d’Aka Moon (25 juin), et un orchestre que nous avions déjà interviewé : le Brussels Jazz Orchestra (26 juin). 

Tous les week-ends - Parc Floral

 

LA DÉFENSE JAZZ FESTIVAL

À l’est le Paris Jazz festival du Parc Floral, à l’Ouest, le festival jazz à la Défense. L’un pratiquement gratuit, l’autre gratuit. À la Défense, une semaine de festival avec la particularité de proposer des concerts de midi à 14H. Un cadeau pour toute la population de travailleurs. Et quel cadeau ! Entre les anglais du groupe d’Anthony Joseph, de Sons of Kemet et United Vibrations, la venue en trio du pianiste allemand Michael Wollny ou l’hommage à Art Blakey du batteur Tony Allen, il y aura suffisamment d'options pour se sustenter en bonne compagnie. Et, au cas où un déjeuner de denrière minute devait vous faire manquer le rendez-vous, les concerts de début de soirée vous consoleront, avec notamment deux françaises,  Géraldine Laurent et Anne Pacéo, qui joueront leur nouveau répertoire. 

Du lundi 13 au samedi 18 juin - parvis de la Défense

 

MARC CARY

Le pianiste du futur est de retour dans la ville-musée. Celui pour qui le rythme est la « clef centrale » explique d’ailleurs que «Les gens ont oublié comment on danse sur des rythmes difficiles. Je veux changer ce paradigme. Ils « groovent » en 17 alors qu'ils ne le savent même pas. Je veux qu’ils sentent l'inconfort et qu'ils réalisent ensuite qu'ils sont confortablement installés dans un rythme difficile ». Le message est clair, Marc Cary groove en toutes circonstances, et ce n’est pas le contexte d’un trio acoustique qui contredira celui qui fut longtemps le pianiste d’Abbey Lincoln ! 

Vendredi 17 juin - Duc des Lombards

 

RICHARD BONA

Lui aussi célèbre la parution d’un nouvel album, celui du projet Mandekan Cubano avec lequel il tourne depuis trois ans déjà. Autant vous dire que le groupe est rôdé. Constitué de musiciens sud-américains et du bassiste chanteur camerounais, il est un hommage afro cubain aux traditions musicales qui unissent l’Afrique et Cuba. Une musique festive qui se laissera d’autant plus apprivoiser sur cette petite presqu’île de Samois-Sur-Seine où se déroule chaque année le festival Django Reinhardt. Un bain de nature revigorant. 

Vendredi 24 juin - festival Django Reinhardt

 

SEBASTIEN GINIAUX/CHERIF SOUMANO

En duo ils ont enregistré African Variations, disque tout frais qu’il faut s’empresser d’écouter. L’un est un guitariste et violoncelliste français, l’autre un koriste malien. Ils avaient déjà travaillé ensemble sur l’album Mélodies des choses. Mais jamais tous les deux. On notera toutefois la très belle présence sur quelques pistes de la flûtiste Naïssam Jalal. 

Lundi 27 juin - Duc des Lombards

 

 

RANDY WESTON

Vous avez bien lu. Randy Weston sera de passage à Paris pour le mois all-stars organisé chaque année en juillet au New Morning. Ils se la pètent un peu au New quand même. Parce que l’on voit rarement une telle succession de légendes. Pharoah Sanders, Steve Coleman, Abdullah Ibrahim ou Roy Ayers… Randy Weston, lui, célèbre ses 90 ans cette année. Une vie dédiée au jazz et à ses racines africaines. Ses nombreux séjours sur le continent africain ont alimenté une œuvre de référence dans les croisements entre le jazz et l’Afrique. 

Jeudi 30 juin - New Morning

 

 

 

 

Member Login
Welcome, (First Name)!

Forgot? Show
Log In
Enter Member Area
My Profile Not a member? Sign up. Log Out