Impulse Songs de Jean-Marie Machado ou le voyage de cinq musiciens à la source du mouvement sonore.

Les répertoires de Jean-Marie Machado sont toujours différents : en 2011, l’album Republicama avec le poète Antonio Placer avait abordé le thème de l’exil, en 2015 la tradition et les origines méditerranéennes avaient été le terreau de l’album Lagrima Latina. Avec Impulse Songs c’est de l’origine universelle de la musique dont il s’agit : comment l’impulsion rythmique est-il l’embryon de la création musicale ?

Mais ne s’agit-il pas du Foli des tribus Malinké d’Afrique de l’ouest, terme qui dans la tradition griot signifie : son, rythme et source de mouvement ? Cette hypothèse ne semble pas démentie par la représentation du jeudi 3 novembre 2016 au conservatoire Darius Milhaud à Aix-en-Provence.

Le premier morceau « Stories Impulse » commence par des bruits de coquillages, de bambous, qui tout en s’agençant sont rejoints par le piano et progressivement les autres instruments pour engendrer la mélodie et ainsi former le morceau devant les yeux et les oreilles du public, témoin de cet engendrement.

Même si le lieu de concert est un conservatoire, la représentation n’est pas un atelier expérimental sonore pour autant, Jean-Marie Machado a finement composé avec les quatre excellents musiciens qui l’accompagnent, en explorant en profondeur le sujet avec de multiples instruments : piano, caisse claire, marimba, xylophone, vibraphone, glockenspiel,… instruments traditionnels udu, zarb, mais aussi des bols tibétains, des coquillages, des bambous ,… Le pianiste explique même à l’auditoire les métriques rythmiques de ses compositions : que le 14/4 n’est que l’enchainement de quatre mesures différentes de 5/4, 4/4, 3/4 et 2/4.

Il présente également le rythme 4/4 conventionnel (revu et corrigé) de «  Rock Impulse » où toute la puissance des percussions est exprimée. En plus de cette partie théorique, les différents tableaux emmènent le public dans différents univers : la forêt, la mer bretonne « Lezanafar Impulse » ainsi que le mouvement du galop de cheval, joué à l’udu par le grand percussionniste Keyvan Chemirani « Gallop Impulse ». Même si toutes les pièces démontrent la fonction créatrice du rythme sur la musique, le bis de fin de concert « Fun-citatif », où les mots chantés à capella ne sont que rythmes, le confirme définitivement s'il était besoin.

Maintenant dire que l'Impulse Songs de Jean-Marie Machado et le Foli Malinké sont identiques, cela est une autre musique !

Jean-Marie MACHADO : piano, compositions - Keyvan CHEMIRANI : zarb, udu et percussions - Gisèle DAVID - Marion FRETIGNY - Christian HAMOUY : percussions (marimba, xylophone, vibraphone, tambours, glockenspiel...).

Comment