be.jazz!.jpg

 Les 17, 22 et 23 novembre prochains, le centre Wallonie-Bruxelles organise pour la 6e année consécutive trois soirées dédiées à la scène belge francophone. Retour sur la programmation réjouissante de Be.Jazz ! 

Après avoir signé plusieurs albums et notamment rendu hommage à la chanteuse égyptienne Om Kalthoum - qui est également l'une des sources d'inspiration d' Ibrahim Maalouf – Ghalia Benali présentera son nouvel album le jeudi 17 novembre. La chanteuse belgo-tunisienne sera accompagnée par le collectif de six musiciens Mâäk et par le joueur de oud Moufadhel Adhoum pour introduire MwSOUL, projet inspiré par le Printemps arabe : « j'étais très occupée avec la révolution, avec tout ce qui se passait, à chanter ce que les gens écrivaient ». Voix, trompette, tuba, flûte, saxophones, batterie, oud... ce projet fait la part belle à des rythmes énergiques et entrainants, rappelle parfois la fanfare, mais fait également appel à des textes et mélodies plus tristes. « Je vis en Belgique, ils vivent en Tunisie, Palestine, Syrie... et on communique. Le concept même c'est la connexion. Parce qu'Al-Wassel, c'est la connexion en arabe. Ça passe beaucoup par le souffle, qui est un élément moteur de ce projet, et par le rythme. »

Le 22 novembre, Drifter se produira sur la scène du centre Wallonie-Bruxelles. Révélation du Tremplin Européen du Jazz d'Avignon en 2003, le pianiste finlandais vivant à Bruxelles Alexi Tuomarila avait dans la foulée enregistré 02, produit par Warner France. Une carrière en solo ainsi que des projets en trio ont suivi. Une décennie plus tard, Alexi Tuomarila revient avec la formation de ses débuts :    Nicolas Kummert au saxophone (co-leader du groupe); Axel Gilain à la contrebasse, et Teun Verbruggen à la batterie. Ils présenteront l'album Flow (Edition Records, 2015), qu'ils décrivent en ces termes : «  La musique a tellement plus de sens maintenant. Il y a dix ans, on jouait juste des morceaux qu'on adorait jouer. Maintenant la musique vient vraiment de chacun de nous et de nos sentiments de ces dix dernières années, ainsi que du développement de notre amitié dans la vie et en tant que groupe.» 


Be.Jazz ! se clôturera par le concert d'Antoine Pierre, organisé en collaboration avec le festival Jazzycolors. Le batteur jouera pour la première fois en France son nouveau répertoire – et son premier en tant que leader. Intitulé Urbex ( Igloo Records, 2016), pour Urban Exploration, le musicien belge explique avoir été inspiré par les « vieux bâtiments laissés à l'abandon », pour proposer une « musique à la fois vivante et désertée, tour à tour chaotique et structurée ». Une basse, un piano, une guitare électrique, des saxophones ténor et soprano, une trompette et une batterie : telle la ville désafectée, le projet du groupe d'Antoine Pierre invite à l'exploration.

La scène jazz belge actuelle vous attend donc dans les prochains jours au Centre Wallonie-Bruxelles de Paris, pour des tarifs très abordables ( entrée entre 5 et 10 euros) ! 


Autres articles

Comment